logo

Orgue de l'église St Hilaire

Propriétaire de la commune, l’orgue de l’église St Hilaire a bénéficié d’une restauration complète qui s’est achevée en juillet 2021. Rappel de son histoire...

RENAISSANCE DE L’ORGUE DE SAINT HILAIRE

Propriété de la commune, l’orgue de l’église Saint-Hilaire de Mer a été construit en 1982 par le jeune facteur d’orgues Christian Millot à partir d’éléments d’un orgue plus ancien datant du milieu du 19ème siècle. D’esthétique ‘’classique français 18ème siècle’’, cet instrument de 25 jeux répartis sur 2 claviers et un pédalier, a rempli pendant plus de 35 ans sa double fonction liturgique (offices) et culturelle (concerts). Mais il présentait des signes d’usure importants ainsi qu’un empoussièrement massif dû en particulier aux travaux réalisés dans l’église, ce qui nuisait à son bon fonctionnement. De plus certains défauts de conception rendaient très compliqués l’entretien et l’accord de cet orgue (tuyaux inaccessibles au Positif, laye* du Positif inaccessible également, layes des sommiers** de Pédale sans portes d’accès, …).

C’est à partir de ce constat que l’organiste titulaire a alerté la municipalité dès le début des années 2000 sur la nécessité de prévoir à terme des travaux de remise en état. L’association Art Village s’est alors associée au projet de relevage qui a ainsi vu le jour et trois facteurs d’orgues ont été consultés. Ce projet de relevage a évolué progressivement vers une restauration complète compte tenu des études réalisées par les facteurs consultés. Après de nombreux échanges le projet du facteur Pierre-Yves LE BLE, originaire des environs du Mans, a été retenu. Un projet d’une telle ampleur a conduit la municipalité à réunir autour de ce projet un certain nombre d’acteurs publics, institutionnels, et privés, paroisse, particuliers.

Les travaux ont ainsi pu commencer en mai 2019. Ralentis par la situation sanitaire, ils viennent de se terminer en juillet 2021. Sans trop rentrer dans des détails techniques, on peut cependant citer les grandes lignes des travaux réalisés :
-  Démontage complet de l’instrument à l’exception du buffet et de la charpente intérieure
-  Restauration de l’alimentation en vent (réservoir, porte-vents) et remplacement du ventilateur électrique
-  Restauration de tous les sommiers et contrôle de leur étanchéité
-  Reconstruction de la mécanique des notes
-  Restauration des claviers et du pédalier
-  Nettoyage de l’ensemble de la tuyauterie (1567 tuyaux) et restauration des tuyaux abîmés
-  Rediapasonnage de 3 jeux du Grand Orgue : Montre 8, Prestant 4 et Doublette 2.
-  Nettoyage, traitement et cirage de la façade du buffet
-  Remontage, harmonisation et accord des 1567 tuyaux

La ville de Mer dispose donc maintenant d’un instrument en parfait état.

*Laye : partie inférieure du sommier où se trouvent les soupapes et leur ressort et qui permet l’alimentation en vent des tuyaux disposés sur le sommier.
**Sommier : Boîte étanche sur laquelle sont disposés les tuyaux des différents jeux.

#5 Mer magazine Octobre/novembre/décembre 2021

Suite de l’article du magazine : explications de l’association Art Village

Une action d’élaboration et de rencontre autour de la recherche de financement

Et donc Monsieur Bernard MECHIN, organiste titulaire, propose à l’une de nos assemblées générales le vote d’une modification des statuts : aux motifs d’organisation de concerts il suggère d’ajouter l’obligation de tout mettre en œuvre pour l’orgue de l’église c’est à dire de réaliser les travaux nécessaires à sa restauration. Une délégation de notre bureau prend contact avec la municipalité, à cette époque dirigée par le maire Monsieur Claude Denis. Notre projet est bien accueilli et sera présenté au Conseil. La municipalité participera à un pourcentage élevé ; il restera à Art Village à trouver le financement complémentaire. Des contacts excellents ont lieu avec l’église et le père Neuville, curé de l’époque. Le maire Monsieur GERVY propose de réunir toutes les personnes intéressées au projet et un groupe de travail rassemble notre association, le Conseil de la Paroisse, la Fondation du Patrimoine contactée représentée par Madame DOIRE, le tout sous la férule éclairée de Madame NODOT, première adjointe et déléguée à la culture, en présence d’un facteur d’orgue. Les concerts sont l’occasion, lors des allocutions de bienvenue, d’appeler l’intérêt du public.

Une chapelle latérale.

« Il n’y a pas de chemin plus long que celui qui ne fait pas de coude » : le père Neuville, en plus de son intérêt pour la restauration musicale, propose une opportunité architecturale : l’orgue dans ses pérégrinations successives a été installé un peu comme un orgue de chœur non loin de l’autel. Il occulte totalement une chapelle latérale dite la chapelle de la Vierge Marie éclairée d’un beau vitrail. Pourquoi à cette occasion ne pas ne pas déplacer l’instrument à l’endroit qui convient à un grand orgue, à l’entrée de l’église. L’église de ce fait retrouverait sa chapelle et son architecture en croix latine. Le projet séduit. Un architecte dessine, un lieu est étudié, les monuments historiques sont interrogés, un plan de la tribune est choisi. Ce projet patrimonial et architectural autour de l’orgue intéresse. Un organiste se verrait déjà le pied sur le pédalier entre ciel et terre. Mais … l’inattendu…le projet s’avère irréalisable pour de multiples raisons. La porte était ouverte sur l’utopie, elle se referme.

Sur terre.
Une réunion publique de lancement du financement officiel a lieu à l’église. Suit une signature entre la mairie et la Fondation du Patrimoine. Une estimation provisoire retient 120000 euros. La recherche de financement nécessaire à la réfection de l’orgue de l’église Saint Hilaire est lancée. C’est un succès pour tous et pour notre association, initiatrice de cette action.

En plus de la participation importante de la municipalité de nombreux donateurs privés vont collaborer, des institutions et associations de la ville, le Conseil de la Paroisse, les Amis du Musée. Les dons sont adressés à la Fondation du Patrimoine. Il faut saluer le travail exemplaire de Madame Martine NODOT dans cette recherche qui, sans elle, n’aurait pas pu aboutir. Aujourd’hui les travaux sont terminés, ce formidable instrument a tenu toute sa place dans un premier concert Art Village Haendel Bach avec l’organiste Sébastien WOMER , concert qui a pu avoir lieu le 30 mai dernier, une respiration à l’ouverture du confinement contre l’épidémie. Un autre concert a suivi.

L’intérêt de cette action remarquable ne réside pas seulement dans son résultat technique, la réfection d’un grand orgue ; cette restauration a permis de réunir autour d’un projet crédible plusieurs associations, de faire se rencontrer des personnes de la cité d’horizons divers. C’est ce déploiement, cette structure de travail et d’implication en réseau, ces rencontres qui constituent aussi un résultat important de cette belle action.

Association Art Village, octobre 2021